25. L’oiseau de feu !

Vous ne me croirez pas, mais ce matin, comme tous les matins de confinement j'ai ouvert ma fenêtre dès les premiers rayons du soleil et me suis installé à la grande table à rallonge qui fait face au tilleul. J'attendais le passage de Bruno, l'écureuil et de sa nouvelle conquête du printemps et en attendant, j'ai ouvert mon cahier en me demandant quelle serait l'histoire du jour et fut, fut, fut, fut, fut un petit oiseau s'est posé sur la table. Très étonné, j'ai eu la présence d'esprit de tendre douuuucement le bras pour attraper l'appareil photo qui ne me quitte pas et clic-clac l'oiseau est entré dans la boîte. Il s'est tranquillement approché de ma page blanche et m'a siffloté ce conte éclairant et tendre pour me dire, pourquoi et comment un petit oiseau est devenu ce qu'il est en nous aidant à devenir ce que nous sommes... Écoutez bien, j'espère n'avoir rien oublié!

Un message de votre Hotre hôte en Camargue

L'aubergiste raconte...

La musique "Dreamcatcher" qui accompagne cette histoire, après m'avoir fait rêver, est d'Alexandre Desplat.
L'histoire est issue du livre "ROUGE-GORGE" de Pierre DELYE, illustrée par Martine BOURNE et l'aubergiste l'a installé en Camargue
Le conte dure environ 8 minutes.
12mn pour l'ensemble avec la musique

La Camargue n'était pas encore ce havre de paix et de liberté que le monde nous envie. Non! au commencement n'étaient que des marais et des sansouïres infestés de moustiques gros comme des planeurs et forcément il n'y avait personne.

Puis comme la terre semblait bien belle et les plages de sable fin bien tentantes, quelques animaux se sont installés.
Ils étaient moches! Moches et surtout mal fichus! sans plume ni aile, sans fourrure ni pelage, sans croc ni griffe, incapables de courir vite, de sauter haut, de bien nager ou de grimper aux arbres rapidement... bref des gros nuls!

Ces animaux moches et mal fichus survivent comme ils peuvent. Les moustiques s'en régalent et tous les oiseaux du coin se moquent d'eux... Tous, sauf un petit oiseau discret, au plumage gris poussière qui vient tous les jours les observer et les regarder tristement

- Je n'aime pas que l'on se moque d'eux. Tout cela parce qu'ils sont sans défense. J'aimerai tellement les aider... mais je suis trop petit et ne peut rien faire moi-même. Il faudrait trouver quelqu'un de fort, de puissant... et de gentil aussi...

Et le petit oiseau réfléchit.

- Ça y est! je sais!

Aussitôt le petit oiseau s'envole. Il va voir celui qui peut faire la nuit et le jour, le beau et le mauvais temps... mais qui habite drôlement loin... il monte voir le soleil!

Il grimpe l'oiseau, il escalade le ciel, Il va plus haut que jamais et dépasse sa propre peur, Il passe au dessus des nuages et ne se laisse pas rattraper par sa fatigue.

Le soleil, qui regarde ce petit oiseau arriver est aussi impressionné par son exploit... que ravi de cette visite!
Le petit oiseau lui est intimidé par le soleil et ébloui par son sourire.
Il n'a pas de temps à perdre car il ne peut pas s'arrêter de battre des ailes et sa fatigue grandit à chaque instant.
Il raconte très vite le malheur des animaux moches et mal fichus, leur espèce de survie et il termine en disant :

- Tu sais, Soleil, leur vie n'est pas une vie!

Le Soleil est ému, il demande au petit oiseau :

- Et comment s'appellent ces animaux moches et mal fichus dont tu me parles?

- Ce sont les humains... Tu peux faire quelque chose pour eux?

- D'abord laisse-moi réfléchir...

Le petit oiseau continue à mouliner des ailes. Il s'accroche pour ne pas redescendre, Il s'accroche de toutes ses forces

Le Soleil s'illumine soudain. Il l'a, son idée!
Il se cueille un rayon, qu'il roule en boule entre ses mains, puis en boulette entre ses doigts.

- Petit oiseau, dit-il, rapproche-toi et ouvre grand ton petit bec.

Le soleil vise et catapulte la boulette au fond du bec de l'oiseau.

- C'est pour les humains, alors ferme ton bec maintenant et va leur donner rapidement. Dis-leur que c'est de notre part à tous les deux et que cela leur sera très utile! Allez, file.

Le petit oiseau se décroche du ciel et redescend vers la terre. Il se dépêche car il veut leur donner au plus vite ce morceau de soleil qui le brûle de l'intérieur.

Enfin, arrivé en bas, il se précipite chez les enfants, les femmes et les hommes. Il dépose la boulette de soleil sur un tas de paille pour qu'elle ne se casse pas.
A peine a-t-elle touché son nid que la boulette éclot et donne naissance au premier feu du monde.

-Oh! dit un femme. Ça réchauffe!

- Ouah! dit un enfant. Ça éclaire!

-Ouaille! dit un homme. Ça brûle!

Bouches bées, tous regardent le feu.
Tout heureux, que son cadeau leur plaise, le petit oiseau dit aux humains :

- C'est de notre part, au soleil et à moi. Mais attention, ce n'est pas pour jouer avec...

Les humains sortent aussitôt pour remercier le Soleil, puis retourne voir le petit oiseau.

-Grâce à toi nous allons pouvoir vivre et non plus survivre. Dis-nous ton nom, s'il te plaît, nous te promettons de ne jamais l'oublier.

Le petit oiseau gêné, se regarde le bout des pattes, hausse les épaules et marmonne :

- Je n'en ai pas de nom. C'est comme ça. Mais ce n'est pas grave...

- Ne pas avoir de NOM! Mais c'est terrible! Comment se souvenir de toi? Nous avons tous droit à un nom et nous allons t'en trouver un... si tu veux bien.

Tous se mettent à regarder l'oiseau, une plume embarrassé par tant d'attention.

Soudain un enfant s'écrie : Regardez! Les plumes de sa gorge sont toutes rouges. C'était tellement chaud qu'il a commencé à brûler de l'intérieur! Et si on l'appelait ROUGE-GORGE?

Et c'est ainsi que le feu est né en Camargue chez des humains... qui malheureusement ont toujours aimé jouer avec.

Quant à ROUGE-GORGE il est devenu l'ami de nos jardins. Curieux, un tantinet effronté, il se sent comme un vacancier... chez lui chez nous. Il ne faut pas l'oublier quand l'hiver dure car si nous sommes bien au chaud dans nos maisons, c'est grâce à lui!

Lui... qui est dehors et qui espère toujours que les humains seront un jour moins bêtes... et plus humains.

 

 

"C'est par une multitude de détails que l'on transforme un moment en Camargue en joli souvenir"

Membre du Réseau CAMARGUE-LOCATION

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.